GHANA: NOUS SOMMES PRETS A LUTTER CONTRE LES TERRORISTES. LA SÉCURITÉ NATIONALE GHANAIENNE ASSURE DES GROUPES RELIGIEUX

La sécurité nationale ghanéenne a assuré les communautés chrétienne et musulmane de son intention de contrer toute attaque terroriste contre des lieux de culte.

L’appareil de sécurité travaillera également avec les travailleurs de l’église et les agents de sécurité privés pour renforcer la sécurité dans les différents lieux de culte, néanmoins guidés par le renseignement.

Cela a été mis en lumière lorsque le ministre de la Sécurité nationale a rencontré les dirigeants des chrétiens et des musulmans à Accra jeudi.

La réunion, présidée par le ministre de secteur, M. Albert Kan-Dapaah, a réuni des représentants de divers groupes religieux, tels que le Conseil chrétien du Ghana, le Conseil pentecôtiste et charismatique du Ghana (GPCC), le Secrétariat catholique et les Ahmadiyya. Mission musulmane.

Le révérend Emmanuel Barrigah, secrétaire général du GPCC, a déclaré que la réunion visait à rassurer les communautés chrétienne et musulmane sur le fait que la sécurité nationale était sur le qui-vive suite à la menace terroriste sur le Ghana visant certaines communautés religieuses.

Il a ajouté que le ministre de la Sécurité nationale avait également proposé de former du personnel de sécurité interne, des huissiers et d’autres travailleurs dans les différentes églises et mosquées.

De plus, a-t-il dit, les églises et les mosquées ont été invitées à sensibiliser leurs congrégations à la sécurité et à signaler les événements et événements suspects aux services de sécurité.

Le révérend Barrigah a déclaré que pour s’assurer que tout attentat terroriste planifié soit contrecarré, le ministre de la Sécurité nationale a assuré aux dirigeants que son équipe renforçait la sécurité dans le pays.

Contexte

Le Centre africain pour les études de sécurité et de renseignement (ACSIS) a publié une alerte à la sécurité la semaine dernière indiquant que le groupe djihadiste salafiste basé au Burkina Faso s’était déplacé du Ghana par la frontière avec le Burkina Faso au cours des quatre derniers mois.

Les militants auraient tué quatre douaniers burkinabés à un poste de contrôle à Nohao, près de la frontière avec le Ghana, et brûlé trois véhicules en février 2019.

Des hommes armés ont tué six personnes, dont un prêtre, dimanche dernier lors d’une messe dans une église de Dablo, dans le nord du Burkina Faso. Les assaillants ont également incendié le bâtiment de l’église.

C’était la troisième attaque d’une église au Burkina Faso par des djihadistes en cinq semaines.

Face aux menaces qui pèsent sur le Ghana, les responsables d’église et les religieux islamiques prennent au sérieux la sécurité sur leurs lieux de culte.

Même avant la réunion avec la sécurité nationale, certaines églises avaient entamé le processus visant à améliorer la sécurité de leurs locaux et à donner à leurs membres des conseils de sécurité personnels.

Crédit: Daily Graphic

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *