COTE D’IVOIRE: DEVELOPPEMENT DES PME, PRINCIPAUX OBSTACLES REVELES

Source: www.africanakua.com | Cote D’Ivoire, Chandon Abe

A l’occasion de la journée mondiale des petites et moyennes entreprises (PME) célébrée pour la première fois en côte d’Ivoire,  le premier ministre de la République de Côte d’Ivoire a réceptionné le rapport de la Banque africaine de développement (Bad) le jeudi 27 juin 2019 à la primature au Plateau. La présente étude initiée par la Bad et menée par le cabinet Esp a relevé les principaux obstacles au développement des Pme.

Il s’agit du difficultés d’accès aux financements et à l’accompagnement des entreprises.  Le secrétaire en charge des PME, Félix Anoblé, a confié que pour but de redynamiser le secteur privé des propositions de solutions ont été mis en place sous plusieurs axes. Ce sont  l’industrialisation et l’amélioration de la compétitivité du secteur, la bonne gouvernance et l’amélioration du climat des affaires, la contribution des PME à la création de richesses par la formalisation le renforcement et l’augmentation du taux de survie des PME ainsi que l’augmentation des investissements privés.

Saluant les efforts du gouvernement auprès du premier ministre,  il a fait un plaidoyer en vue d’une meilleure exploitation des recommandations de la Bad et la mise en œuvre du plan d’action du secrétariat en charge de la promotion des PME. Ce, à travers la création d’un fonds de soutien aux entrepreneurs et aux microentreprises, la signature du décret relatif à la mise en place du fonds de garantie de 30 millions entre autres.  

Jocelyne Adé Légré, représente de la Bad, a témoigné du soutien de la Bad dans le cadre de la coopération avec la Côte d’Ivoire et de son engagement en cours en faveur du secteur privé qui s’élève à 175 milliards de FCFA principalement dans le secteur de l’énergie et du transport. Selon elle, cette étude financée grâce à l’appui du fonds de la coopération entre la Corée du Sud et l’Afrique d’un montant de 205 milliards de FCFA s’articule parfaitement avec la vision de la Bad consistant au développement d’un secteur privé fort grâce à un accès inclusif aux services financiers. Elle a ajouté que la phase la plus importante de l’étude est l’engagement des acteurs clés à fonctionner et à mettre en œuvre des programmes de la feuille de route.

A l’en croire, après validation du gouvernement, les prochains étapes seront l’organisation de séminaire de sensibilisation et d’appropriation du diagnostic et des recommandations de l’étude auprès des parties prenantes ainsi que l’organisation d’un atelier de travail pour rendre opérationnelle les axes et programmes identifiés.

Pour sa part, le premier ministre Amadou Gon Coulibaly a remercié la Bad pour l’initiative de cette étude qui constituera une base d’action pour le gouvernement en matière de développement du secteur.

<< Ce rapport met à disposition des données chiffrées qui aide à la prise de décision en faveur du secteur privé et des PME>>, s’est-il réjoui.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *